3 atouts pour optimiser votre logistique sous chaîne du froid

3 atouts pour optimiser votre logistique sous chaîne du froid

Depuis notre première création, le Pallet Shipper, notre mission est d’assurer le respect de la chaîne du froid des médicaments thermosensibles. Ainsi, un milliard de dollars de vaccins transitent par nos containers isothermes chaque année, afin d’être administrés dans des conditions optimales ! Comment expliquer ce succès ? Quelle que soit la distance, l’entreprise est très attachée à sa mission qui est celle d’assurer le respect de la chaîne du froid des médicaments thermosensibles afin qu’ils restent efficaces et soient administrés aux patients dans des conditions optimales. Cela explique son choix en faveur du polyuréthane comme matériau isolant, dont la particularité est d’être très efficace et économique, particulièrement sur des performances dépassant les 48 heures. Plus simple à manipuler que le polystyrène, le matériau permet aussi à Sofrigam de proposer du sur-mesure à ses clients. D’autres points forts chez Sofrigam sont mis en évidence par une étude récente.

1. Le polyuréthane, un matériau isolant de choix

Le polyuréthane a une faible conductivité thermique (0,025 W/mK). Cet isolant permet d’assurer la sécurité des produits sur des transports longue durée et à l’international. Il est très efficace et économique.

Par ailleurs, c’est un matériau modulable, plus simple à manipuler que le polystyrène. On peut lui donner la forme souhaitée pour répondre à des besoins spécifiques. Le polyuréthane permet donc de fabriquer des emballages isothermes sur mesure.

 

2. Le « payload », ratio gagnant

Le payload désigne le ratio entre la quantité de produits transportés et le poids total de la caisse isotherme. Chez Sofrigam, ce ratio est particulièrement intéressant avec des solutions plus légères de 35 % par rapport au marché. « A volume extérieur égal et à performance égale, nous proposons des solutions isothermes offrant plus de 20% de payload », souligne Laëtitia Perche, directrice marketing et communication du groupe. Cela s’explique notamment par l’utilisation du polyuréthane.

D’autre part, les accessoires qui équipent les caisses pour les rendre plus faciles d’utilisation réduisent jusqu’à 50% le temps de préparation. Cela compte pour optimiser la logistique sous chaîne froide !

 

3. La collaboration tripartite, un axe déterminant pour gérer la logistique sous chaîne froide 

Nous encourageons la collaboration tripartite entre les laboratoires, les logisticiens et les fournisseurs d’emballages. Une vraie collaboration permet d’adapter les solutions aux contraintes logistiques réelles. « C’est au logisticien de s’assurer que l’emballage sera livré en 48 heures dans les bonnes conditions. Et nous incitons les laboratoires à mettre des capteurs dans leurs caisses pour s’assurer que les profils de température qu’ils nous ont demandés sont cohérents », note Laëtitia Perche.

 

Ces 3 aspects nous permettent de garantir la conception et la fabrication d’emballages performants et économiques. Mais tout cela ne va pas sans stratégie d’amélioration continue des pratiques : nos équipes y travaillent !

Le respect de votre vie privée est notre priorité. Notre site utilise des cookies à des fins d’analyse d’audience. Vous pouvez accepter ou refuser le dépôt de cookies.