Chaîne du froid des produits de santé : une logistique aux enjeux considérables

De plus en plus de produits thermosensibles, une réglementation qui se durcit : les enjeux de la logistique et du transport à température contrôlée des produits de santé sont à la fois financiers, règlementaires, techniques et écologiques. Comment la logistique sous chaîne du froid est-elle devenue un réel enjeu pour les laboratoires pharmaceutiques ? Le rapport Evaluate Pharma 2016 fait le point, et voici notre analyse.

L’essor des biotechs génère de plus en plus de produits de santé thermosensibles

Les années 2000 ont été marquées par une période de crise économique mondiale et d’émergence des laboratoires génériques. Les laboratoires pharmaceutiques ont ainsi été contraints de revoir leur stratégie et axent désormais leurs recherches vers des produits de santé issus des biotechnologies.

Plus rentables, les brevets sont plus longs mais leur développement est aussi beaucoup plus coûteux. Les industriels pharmaceutiques développent ainsi des traitements innovants issus des biotechs, qui répondent à une demande croissante de pathologies comme le cancer ou le diabète.


industrie pharmaceutique, biotechnologies, produits de santé sous chaîne du froid

Le top 10 des développements thérapeutiques des laboratoires pharmaceutiques en 2022.

 

Ces médicaments, issus de cellules vivantes, sont extrêmement sensibles aux variations de température, avec très peu de tolérance dans les excursions. 

En conséquence, de 2011 à 2017, le nombre de produits de santé thermosensibles a augmenté de 45% : 1 médicament mis sur le marché sur 2 étant thermosensible.


médicaments sous chaîne du froid, produits pharmaceutiques thermosensibles, vaccins, insuline

Evolution du marché des produits pharmaceutiques thermosensibles en 2011 et 2017.

 

La réglementation, de plus en plus stricte, impacte la logistique sous chaîne du froid 

Marie Boned, Quality Distribution Manager & Pharmacien au sein du laboratoire Septodont, nous parle du durcissement des réglementations en ce qui concerne la logistique des produits de santé sous chaîne du froid :

 

« La publication en 2012 des nouvelles GDP (Bonnes Pratiques de Distribution des médicaments) n’est pas sans conséquence pour la logistique à température contrôlée. Elle impose de mettre en place des dispositifs assurant le maintien en température des produits de santé et médicaments conservés à +15/+25°C. La logistique des produits thermosensibles devient pour les laboratoires un véritable casse-tête combinant l’aspect financier-sécuritaire-réglementaire pour des volumes de plus en plus importants. 

En parallèle, les laboratoires sont soumis à la norme ISO14001 qui repose sur l'amélioration continue des performances environnementales. Le laboratoire doit agir pour réduire au minimum les effets dommageables de ses activités sur l'environnement. »

 

Une croissance inévitable de la logistique sous chaîne du froid, mais avec de nouvelles contraintes

Ainsi, le développement des biotechs, associé à l’augmentation des pathologies nécessitant des traitements thermosensibles et au durcissement des réglementations, a abouti à une nette augmentation du marché de la logistique sous chaîne du froid des médicaments et autres produits de santé en volume.

Le marché de la logistique à température contrôlée pour les produits de santé pourrait atteindre 13 billions de dollars en 2019, soit une augmentation de 40% par rapport à 2013, entraînant des surcoûts pour les industriels du médicament dans leurs dépenses en gestion de la chaîne de du froid de 14 % en moyenne par rapport à 2017. 


logistique pharmaceutique, transport médicaments froid, chaîne du froid pharmaceutique

Prévisions des dépenses mondiales du secteur biopharmaceutique en logistique sous chaîne du froid en 2019.

 

logistique pharmaceutique, transport médicaments froid, chaîne du froid pharmaceutique

Les dépenses mondiales du secteur de la biopharma en 2015 dans la logistique à température contrôlée des médicaments 

 

D’où une prise de conscience importante des laboratoires : transporter des produits à température dirigée nécessite des équipements spécifiques (emballages isothermes, enregistreurs de température, chambres froides, véhicules frigorifiques, etc.) ce qui rend cette logistique coûteuse, à risques et probablement avec un réel impact environnemental. 

En effet, la mise en place d’une logistique sous chaîne froide est loin d’être simple. Il faut pouvoir allier à la fois la gestion du risque, la maîtrise des coûts, la sécurité du patient et le respect des réglementations.

 

Alors, comment minimiser les coûts logistiques tout en maintenant la sécurité de la température ? Deux réponses sont en vogue : l’économie circulaire (pour le transport aérien ou routier), ou permutation vers le maritime (pour le transport aérien). Dans de prochains articles, nous développerons ces questions de réduction des coûts et de l’impact environnemental de la logistique sous chaîne du froid. 

Le respect de votre vie privée est notre priorité. Notre site utilise des cookies à des fins d’analyse d’audience. Vous pouvez accepter ou refuser le dépôt de cookies.